L'image fixe ou animée comme passion

Olivier P

Deux lieux d'alternance : la vidéothèque du CNRS et la direction du Patrimoine Cinématographique du CNC, pour exercer cette passion

 

Suite à une licence d’histoire qui ne m’apparut pas comme porteuse de débouchés significatifs et peu tenté par l’optique de la recherche universitaire, j’ai découvert la formation qu’offrait l’EBD. J’étais de plus intéressé de longue date par le domaine de la documentation. L’ouverture de l’école sur la variété des métiers que recouvre ce domaine ainsi que la possibilité de suivre la formation initiale en alternance (permettant une application des compétences acquises lors des cours théoriques ainsi qu’une implication réelle dans le monde de l’entreprise) m'a convaincu de me présenter aux sélections de Juin 2016.  

 

Le choix de l’apprentissage s’est de suite révélé bénéfique puisqu’il m’a permis de concrétiser un projet professionnel qui me tenait particulièrement à cœur : me spécialiser dans la documentation audiovisuelle. En effet, ce secteur de la documentation était à même  d’établir un lien avec ma passion première : le cinéma et plus largement l’image animée.  

 

Ce désir de spécialisation a participé à orienter mes choix de lieux d’alternance pour les deux années de formation à l’EBD, soit la Vidéothèque du CNRS en 1ère année puis le Service d’analyse et de gestion documentaire des collections du Centre National de la Cinématographie, au sein de la Direction du Patrimoine Cinématographique en seconde année. 

 

Au sein de ce service, sous la direction de mon tuteur et de mon maitre d’apprentissage, je m’attèle au traitement documentaire (analyse, catalogage, indexation…) et à la valorisation des différents films présents au sein des collections du CNC au sein de la base de donnée Lise, consultable en ligne.