Objectif initial le musée, à l'arrivée le BTP

Ludivine PF

Un CDI passionnant : gérer un projet de gestion des connaissances dans le BTP

Comme beaucoup d’étudiants qui entrent à l’EBD, je suis issue d’un cursus en histoire de l’art. Cette formation apporte une culture générale et des qualités utiles dans la vie professionnelle mais ne prépare à aucun métier.

C’est au cours de mes stages dans les institutions culturelles que j’ai découvert les métiers de l’information et de la documentation. Pour pouvoir prétendre aux postes qui m’intéressaient, j’ai cherché une formation me permettant d’acquérir les compétences demandées (structuration de l’information, outils, gestion de projet...). C’est d’abord le métier de documentaliste qui m’attirait.

J’ai été séduite par la diversité des débouchés et des secteurs qui recrutent à l’EBD. Ces débouchés sont réels. On ressort de l’EBD avec des compétences précieuses pour les entreprises soucieuses de mieux gérer leurs connaissances. L’alternance, alliée à une pédagogie concrète, sont les atouts de la formation de gestionnaire de l’information.

Pendant mon alternance, j’ai eu la chance de gérer un projet de Knowledge Management de sa conception à sa mise en œuvre dans une grande entreprise de BTP. L’EBD fournit toutes les clés pour réussir ce genre de mission. Dès la sortie de l’École, mon entreprise d’accueil m’a proposé un CDI. J’occupe depuis le poste de gestionnaire des connaissances de l’ingénierie. Je suis bien loin de mon objectif initial qui était de travailler dans un musée mais je ne regrette rien : les possibilités d’action, le niveau de responsabilités, le salaire et les opportunités rapides d’évolution, sont bien plus intéressants que dans les institutions culturelles publiques.

Aujourd’hui, j’administre le portail collaboratif mis en place pendant ma mission d’alternance ; je pilote les différentes veilles techniques ; j’anime les communautés pour encourager la capitalisation des connaissances et leur transmission ; J’organise régulièrement des formations pour permettre à un public d’ingénieurs et de dessinateurs-projeteurs de se familiariser avec les outils et les bonnes pratiques documentaires. J’ai beaucoup appris en très peu de temps, merci l’EBD !